Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:04

 

Avec sa solution de gestion des compétences, l’entreprise d’informatique s’offre un visa pour consolider ses données et harmoniser ses processus à l’échelle mondiale.

 

 

Comble ou paradoxe ? Bull existe depuis 1930 et commercialise des logiciels, des produits et des services informatiques, mais ne dispose d’un système d’information RH digne de ce nom que depuis très peu de temps. Il faut dire qu’entre dépeçages et fusions-acquisitions, l’entreprise a connu une histoire mouvementée. Ain­si, avant de mettre sur les rails son projet de SIRH en 2011, le groupe disposait en tout et pour tout, en central, d’une base de données et d’un système de paye. Pas de quoi évaluer les performances, coordonner la mobilité, unifier les règles de rétribution ou le recrutement des 9 300 collaborateurs répartis dans une cinquantaine de pays. D’autant que les quelques applicatifs locaux ne communiquaient pas avec ceux de la maison mère.

La société informatique a donc souhaité se doter d’une suite logicielle multilingue pour administrer son personnel et gérer les compétences de ses salariés. Un outil unique regroupant toutes les données collaborateurs : historiques de carrière, de formation, de rémunération… Et commun à tous les sites, pour harmoniser les processus du groupe.

 

Plate-forme externe en ligne et à la demande

 

L’éventualité de développer une plate-forme en interne a été écartée : « Les progiciels du marché, complets, couvraient l’ensemble de nos besoins », note Laurianne Le Chalony, responsable du SIRH (jusqu’à fin 2013). En particulier TalenSoft, solution choisie par Bull en raison notamment de son mode d’exploitation en SaaS (software as a service), comprenez en ligne et à la demande. Un sérieux atout à l’heure d’entamer un déploiement international.

 

Dans un premier temps, les 5 600 salariés de l’entreprise en France ont eu accès au programme de gestion automatisée des entretiens d’évaluation. Le module de gestion de la performance a été mis en place de septembre 2011 à mars 2012. Selon la responsable, « le projet aurait pu se dérouler beaucoup plus rapidement, mais il a fallu se mettre d’accord sur les processus à mettre en œuvre ». Des groupes de travail avec les correspondants RH locaux des pays ont planché sur la remise à plat des modes opératoires. Dans de nombreuses filiales, les comp­tes rendus des entretiens étaient manuscrits, sans aucune synthèse au niveau central.

 

Résultat : dès la première campagne d’entretiens annuels réalisée avec l’outil, les bénéfices escomptés étaient au rendez-vous : « En France nous sommes passés d’un taux de réalisation de 42 % avant la mise en place de l’outil à 75 %, et même 87 % si l’on ne prend pas en compte une filiale nouvellement intégrée », signale Laurianne Le Chalony. L’avantage de l’outil tient, dit-elle, au fait que les salariés peuvent accéder en permanence au formulaire d’évaluation et suivre précisément l’évolution du processus désormais « entièrement transparent ».

 

De septembre 2012 à janvier 2013, le même module, accompagné des applications de gestion des carrières et des compétences a été étendu aux autres filiales du groupe dans le monde. À l’instar de l’outil de gestion de la mobilité, dont le bilan chiffré satisfait la pilote du SIRH : entre 2012 et 2013, le taux de demandes de mobilité est passé de 2 à 10 %. Cette application, comme celle qui gère le recrutement, lancée en juillet 2013, « permet de partager l’information en temps réel et facilite les échanges entre les acteurs, responsables d’équipes et interlocuteurs RH ».

 

 

Transformer les RH

 

 

Les autres briques de la solution, rémunération et politiques salariales notamment, devraient être déployées fin 2014. Mais, au-delà du chantier informatique, il s’agit in fine de diffuser une culture corporate dans tout le groupe. L’enjeu majeur du projet consiste pour Laurianne Le Chalony à « transformer les RH et à offrir aux salariés, managers et responsables RH la possibilité de travailler main dans la main ». Un moyen d’avancer sur la voie collaborative.

 

 

 

Paru dans Entreprise & Carrières, N° 1199 du 01/07/2014
Rubrique : Pratiques



Auteur(s) : JOSÉ GARCIA LOPEZ

Partager cet article

Repost 0
Published by José Garcia Lopez
commenter cet article

commentaires