Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 15:56

À l'approche des congés estivaux, quand la température monte, la mobilisation des troupes prend un coup de mou. Pour leur donner du cœur à l’ouvrage, l'encadrant doit se rapprocher de ses collaborateurs, savoir les responsabiliser et les valoriser en leur confiant des tâches inhabituelles. Sans oublier de relâcher la pression. Conseils pour manager en mode été.

 

Le soleil tape à travers les baies vitrées. Sur le plateau téléphonique du centre d’appels Comearth à Orsay (Essonne), Christelle Giraud, responsable opérationnel, veille à maintenir ses équipes de téléconseillers motivées. Quand l’activité tourne au ralenti, elle diversifie leurs tâches : « Il nous arrive de confier des opérations de vente à distance ou de traitement d’e-mails aux conseillers qui, en temps normal, sont chargés de la prospection téléphonique », témoigne-t-elle.

Afin de varier les plaisirs sans laisser s’effilocher la motivation, le manager peut utilement déléguer certaines tâches et responsabilités. Selon Jean-Michel Rolland, coach et enseignant à l’école d’ingénieurs Isen, « le responsable d’équipe doit tenter de détecter les appétences de ses collaborateurs afin de leur confier des projets qui leur correspondent. L’objectif est d’utiliser au mieux les potentiels ». Dans l’optique de responsabiliser ses collaborateurs, Anne-Lyse Even, manager du pôle conseil en RH chez le spécialiste de la paie ADP, établit d’une année sur l’autre un roulement entre ceux qui assurent sa relève durant les congés : « Chacun prend en charge de nouvelles missions en mon absence. Ces quelques semaines pendant lesquelles ils me remplacent leur laissent le temps de révéler de nouvelles compétences », pose-t-elle.

Avant les congés d’été, il importe de « clôturer le premier semestre de travail par des entretiens professionnels », avance Jean-Michel Rolland. L’occasion de faire le point et d’ajuster les derniers réglages avant les départs en vacances. En fonction de l’autonomie qu’il leur accorde, le manager gagne ainsi à s’assurer que ses collaborateurs disposent bien de documents ou de processus à jour : « Il faut vérifier que ceux qui prennent le relais des collègues absents soient armés », indique Anne-Lyse Even. Le chef de service peut en profiter pour donner de la visibilité sur les chantiers à venir en établissant par exemple la feuille de route du service à la rentrée. Sans oublier de remercier son staff pour le travail accompli : l’été aussi, la reconnaissance agit comme un puissant levier sur la motivation.

La période creuse se prête également à la prise de recul. « C’est le moment de se montrer créatifs et de consacrer du temps à réfléchir aux projets », reprend Anne-Lyse Even. Christelle Giraud met ainsi ses collaborateurs à contribution à l’occasion de séances de brainstorming. Un exercice gratifiant pour les intéressés : « L’objectif consiste à recueillir les bonnes idées qui permettent de repenser l’organisation et de repartir sur des schémas de fonctionnement toujours plus performants. »

 

Activités sportives et challenges ludiques

 

Les réunions professionnelles peuvent se prolonger de manière informelle autour d’un verre en terrasse ou d’un repas collectif. Histoire de passer un peu plus de temps avec ses collègues : « La saison favorise les échanges entre collaborateurs. Et, plus on connaît son équipe, plus on est performant », rappelle Raphaël Despinasse, manager senior chez Ippon Technologies, cabinet d’expertise et de conseil Web de 220 salariés. Aux yeux de Christelle Giraud, les activités sportives et les challenges ludiques constituent un excellent moyen de renforcer les liens dans les troupes. Il ne s’agit pas de se transformer en GO, mais d’insuffler une ambiance stimulante : « Après les heures de travail, nous organisons des moments de convivialité, comme des tournois d’“urban foot” ou de baby-foot, avec des cadeaux à la clé pour les gagnants », raconte-t-elle. Autre moyen d’entretenir une dynamique positive, les afterworks battent leur plein tout l’été chez Ippon Technologies. Régulièrement, après le travail, les salariés se retrouvent autour d’un verre sur la grande terrasse de leurs bureaux parisiens. Outre ces apéros professionnels, pendant les beaux jours, les salariés vibrent ensemble au rythme des grands événements sportifs. Une tradition surtout estivale dans cette entreprise aux valeurs sportives bien ancrées : « Cette année, pour l’Euro, nous suivrons certains matchs de la France sur grand écran au bureau », glisse Raphaël Despinasse.

Plus simple à réaliser, la distribution de boissons fraîches ou de glaces pendant la chaleur d’été. Ce genre de petite marque d’attention produit de grands effets en termes de mobilisation. « Le bénéfice s’en ressent immédiatement. Cela booste l’énergie de l’équipe et améliore l’ambiance de travail », souffle Christelle Giraud. De quoi faire rimer été avec vitalité.

 

Paru dans Entreprise & Carrières, N° 1294 du 21/06/2016

Rubrique : Les clés

Auteur(s) : José Garcia Lopez


Encadré

Les conseils du coach

Maurice Thévenet

Professeur de management au Cnam et à l’Essec*.

 

–1– Marquez la rupture

L’été, il faut marquer le changement de rythme lié à la baisse d’activité dans l’entreprise. Les salariés ont besoin d’une variation de tempo pour souffler. Or la coupure ne peut se réaliser vraiment qu’à partir du moment où le manager autorise ses collaborateurs à casser les codes. Cette rupture peut se concrétiser par une tenue vestimentaire décontractée ou des pauses déjeuner plus longues.

 

–2– Faites le point

Au cours de l’année, les moments où l’encadrant et ses collaborateurs se posent pour dialoguer, comme lors de l’entretien annuel ou de la présentation des résultats, restent trop rares. Il faut profiter des opportunités d’échanges de la période estivale pour évoquer des sujets que l’on n’a pas eu le temps d’aborder quand l’activité est intense. On peut traiter des questions qui exigent de la réflexion et un vrai travail de fond et en revenir aux fondamentaux du métier et aux questions clés. Chaque collaborateur doit ainsi pouvoir parler de son activité et des enjeux collectifs avec son manager. Et, de la sorte, se sentir écouté et reconnu.

 

–3– Repérez les potentiels

Créer des occasions de rencontres conviviales avec ses collaborateurs permet de les découvrir sous un nouveau jour. C’est un moyen de détecter des potentiels, plus difficiles à déceler pendant les périodes de rush. Le chef de service peut ensuite en profiter pour valoriser les membres de son équipe en leur proposant de travailler sur des sujets dont ils ne s’occupent pas en temps normal.


 

* Auteur du “Que sais-je” Les 100 mots du management.


 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by José Garcia Lopez
commenter cet article

commentaires