Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 18:59
L’Écureuil régional propose tous les ans à ses salariés de participer à une action citoyenne. Objectif : mobiliser les collaborateurs autour de causes solidaires pour mieux favoriser leur engagement dans l’entreprise.

Pendant une journée, ils vont quitter leur costume de banquier pour passer une tenue de travail moins formelle. Comme chaque année depuis 2011, les salariés de la Caisse d’épargne Loire-Centre vont pouvoir s’investir dans une cause solidaire. Une application en ligne développée pour l’occasion leur propose de choisir leur thème d’engagement et de s’inscrire à une action en fonction des places disponibles. Entre 20 et 30 activités citoyennes leur sont ainsi proposées. Par exemple, nettoyer les berges de la Loire, animer des ateliers avec des personnes âgées et des jeunes handicapés ou encore décorer les murs d’un hôpital pour enfants.

Le dispositif s’appuie sur un donnant-donnant : l’employeur offre la moitié de la journée non travaillée aux salariés, lesquels posent un congé fractionné. « Nous demandons aux collaborateurs participants de s’impliquer en posant une demi-journée de congé ou de RTT. Cela démontre d’autant plus leur motivation et leur engagement », précise Nicole Etchegoïnberry, présidente du directoire de la banque régionale.

La dirigeante a créé l’opération afin de conforter le sentiment de fierté et d’appartenance des salariés à sa banque, née en 2007 de la fusion entre deux caisses. « Pour imaginer cette action, nous nous sommes appuyés sur l’ADN de la Caisse d’épargne, c’est-à-dire nos valeurs coopératives et en particulier notre engagement solidaire bientôt deux fois séculaire. »

350 bénévoles par an

L’opération baptisée « Semaine de la solidarité » est également ouverte aux administrateurs et aux retraités de la banque qui souhaitaient continuer à s’engager. Mais cette semaine s’étend en fait sur quatre jours. « Les agences de la banque doivent assurer la continuité de l’activité, en particulier dans les agences de proximité qui comptent un petit nombre de collaborateurs », glisse la présidente. Et pour cause, le programme fait le plein. Tous les ans, il réunit entre 300 et 350 bénévoles, dont une centaine de fidèles, parmi les 1 870 salariés de la caisse. Ce qui représente 2 400 heures annuelles de volontariat et un volume total de 13 500 heures depuis 2011.

En pratique, Unis-Cité, association spécialisée dans le service civique, prend en charge l’organisation et la logistique des actions proposées. En lien avec les bénéficiaires (hôpitaux, Emmaüs, Croix rouge…), la structure coordonne la durée, le nombre de personnes souhaitées ou encore le matériel nécessaire aux activités.

« Lors de ces actions, nos collaborateurs rencontrent nos clients sur le terrain et cela leur permet d’avoir une meilleure connaissance de leurs métiers, de leur vécu au quotidien. Il est important pour nous de ne pas rester cloisonnés dans une tour d’ivoire et d’aller au contact d’univers bien souvent totalement différents de la banque », poursuit Nicole Etchegoïnberry.

Autant le dire, pour la banque, l’investissement n’est pas anodin. En 2016, la caisse régionale a consacré 86 000 euros à l’opération. Ce budget couvre la rémunération du prestataire ainsi que les frais d’assurance, de matériel, d’équipements des salariés et de déplacement.

Satisfaction des participants

Le résultat obtenu est à la hauteur des espérances de la présidente. « Les participants ont le sentiment de se rendre utiles à travers ces actions », note-t-elle. Et surtout, les intéressés plébiscitent l’opération : la moyenne des notes de satisfaction tutoie les 10 sur 10. En corollaire, la formule fait des émules dans le réseau des Caisses d’épargne. À ce jour, quatre autres directions régionales ont mis sur pied le même programme solidaire. À terme, la direction centrale du réseau bancaire pourrait même généraliser la pratique à l’échelle nationale.


Auteur(s) : José Garcia Lopez

Paru dans Entreprise & Carrières, N° 1328 du 14/03/2017

Rubrique : Sur le terrain

Partager cet article

Repost 0
Published by José Garcia Lopez
commenter cet article

commentaires