Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 11:12

Le groupe a testé en début d’année un outil qui valide automatiquement les compétences des candidats aux postes de réceptionnistes. Outre le gain de temps pour les recruteurs, il offre aussi aux demandeurs d’emploi  une chance supplémentaire de décrocher un entretien d’embauche.

 


Au palmarès des tâches gourmandes en temps, le tri et l’analyse des candidatures figurent en bonne place chez les recruteurs d’Accor. Il faut dire que, dès sa publication sur le site carrières du groupe, une offre d’emploi de réceptionniste déclenche une avalanche de réponses. « AccorJobs.com compte plus de 100 000 CV en stock, dont 40 % concernent l’accueil et la réception » indique Bruno Croiset, le directeur emploi et conditions de travail d’Accor.

Campagne de recrutement


Pas facile d’ailleurs de discerner, à la seule lecture d’un CV, le sens du service à la clientèle, indispensable dans les métiers de l’hôtellerie. Bruno Croiset se met aussi dans la peau d’un candidat : « Obtenir un entretien de recrutement est la porte la plus difficile à franchir pour un jeune sans expérience professionnelle ni formation initiale », reconnaît-il. C’est ce qui a amené le groupe hôtelier à tester l’outil de présélection automatisée (en mode SaaS) développé par la société SEEing, à l’occasion d’une campagne de recrutement d’une vingtaine de réceptionnistes dans l’Hexagone. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un appel à projet du conseil régional d’Île-de-France portant sur le recrutement de jeunes chômeurs sans qualification dans les métiers de l’hôtellerie. Le programme a réuni Accor, SEEing et l’Association régionale des missions locales (ARML) d’Île-de-France au sein d’un partenariat public-privé. En février 2013, les missions locales franciliennes ont d’abord repéré les candidats potentiels aux postes de réceptionnistes ouverts chez Accor. Puis, avant d’envoyer leur CV pour pos­tuler, les demandeurs d’emploi retenus ont répondu, en juin dernier, à un questionnaire en ligne d’une quinzaine de minutes.

Les critères de sélection ? Une première partie sous forme de QCM portait sur le sens du service du postulant, sa capacité à accueillir et à contenter les clients. Au nombre des questions : comment la personne réagit-elle face à un client agressif, quelles sont ses aptitudes pour traiter les réclamations… « Il n’y avait pas de mauvaises réponses, assure Bruno Croiset. Les questions permettaient d’affiner le profil du candidat par rapport à nos catégories d’hôtels, luxe ou économique. »


Prestation vidéo


La deuxième partie du test a porté sur l’évaluation des compétences linguistiques des candidats. « Un bon niveau d’anglais est essentiel dans nos métiers d’accueil, mais très souvent la mention “lu-parlé-écrit” des CV ne permet pas d’apprécier les réelles capacités d’un candidat à s’exprimer dans cette langue », note le directeur de l’emploi. Or la solution SEEing permet d’exploiter des vidéos pour tester l’aisance des postulants dans une langue étrangère. Les futurs réceptionnistes ont ainsi enregistré une prestation en anglais face à une webcam.

L’outil, qui présélectionne les candidats en fonction des critères choisis par l’utilisateur, propose une shortlist de 5, 10 ou 15 CV, ajustable aux souhaits du recruteur. Lequel peut comparer les résultats et reste libre de choisir, au bout du compte, le ou les « finalistes ». À la fin de l’évaluation chez Accor, le logiciel a classé les candidats selon les compétences requises pour les postes à pourvoir à partir des critères objectifs définis par l’entreprise. Et a automatiquement fait émerger des profils. Du coup, la solution permet d’économiser un premier rendez-vous de présélection. « Un énorme gain de temps », assure Bruno Croiset.

Les aspirants, quant à eux, disposent immédiatement après le test d’un bilan qui évalue précisément leur niveau de compétence. Le directeur y voit une marque d’attention à leur égard. Une façon d’éviter le ressenti négatif fréquemment constaté lors des recrutements du fait des non-réponses de l’employeur ou des retours insuffisamment motivés.

Comment les postulants perçoivent-ils le recours à la vidéo ? « Le procédé ne soulève aucune crainte particulière, assure-t-il. Les candidats peuvent s’entraîner et recommencer les prises. Nous leur donnons aussi des conseils pour réussir leur prestation. D’ailleurs, les candidats utilisent de plus en plus leur smartphone pour se filmer. Aujourd’hui, l’enregistrement vidéo est dédramatisé. »

À l’issue de cette campagne de recrutement, 13 candidats ont intégré le groupe en contrat d’apprentissage. Trois autres personnes ont été embauchées directement. Satisfaite par les résultats de l’expérience, la direction a décidé d’étendre l’utilisation de l’application à toutes les offres d’emploi de réceptionnistes.

Moins adapté au profil technique

En phase de test sur le site carrières de l’entreprise, la plate-forme informatique pourrait être généralisée l’année prochaine. Si tel était le cas, elle serait alors utilisée par les managers et les responsables recrutement du groupe hôtelier – qui compte 160 000 collaborateurs, dont 20 000 en France – partout dans le monde.

Pour Bruno Croiset, l’usage du système est « plus facile pour des emplois ouverts à un public sans formation que pour des métiers qui nécessitent un réel bagage technique, comme celui de cuisinier ». Dans un premier temps donc, chez Accord, la présélection automatisée a sa place réservée en réception.


Auteur(s) : JOSÉ GARCIA LOPEZ

 

Paru dans Entreprise & Carrières, N° 1168 du 26/11/2013
Rubrique : Pratiques
Sous Rubrique : RETOUR SUR…

Partager cet article

Repost 0
Published by José Garcia Lopez - dans Articles Entreprise & carrières
commenter cet article

commentaires