Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 09:07

 

Le géant français des services donne carte blanche à ses collaborateurs sur son intranet afin qu’ils partagent leurs expériences. Objectif : informer tous les salariés du groupe du développement de ses activités hors de son métier d’origine.illustre-papier-sodexo.jpg

 

Ne l’appelez plus « prestataire de restauration collective ». Le groupe fondé par Pierre Bellon propose, depuis plusieurs années déjà, bien d’autres services que la cantine d’entreprise : tri des déchets, entretien d’espaces verts, maintenance d’équipements médicaux dans les hôpitaux… Et, en interne comme en externe, il s’agit de montrer une image de l’entreprise différente de celle du cuisinier derrière son fourneau : « Nous souhaitons apporter des preuves de ce changement et faire remonter les questions qu’il suscite », déclare Ana Busto, directrice de la communication groupe.

Pour illustrer ses transformations, Sodexo a choisi de donner la parole à ses salariés.

Depuis février, les collaborateurs équipés d’un ordinateur (60 000 personnes dans 80 pays) peuvent alimenter le fil d’actualités sur l’intranet du groupe, baptisé “agence de news interne” ou “Employee Newsfeed”. En quelques clics, les salariés eux-mêmes rédigent et mettent en ligne leurs actualités. Les thèmes abordés ? La signature d’un nouveau contrat, un trophée attribué à une équipe ou encore la mise en place d’une nouvelle offre sur un site… « L’agence de news va aussi nous permettre de faire remonter de l’information liée au business. Grâce à elle, les collaborateurs vont pouvoir capitaliser sur des expériences déjà réalisées dans d’autres entités », commente Ana Busto.

 

Partager les réussites

Jeanne Houssin, responsable de la communication interne, insiste sur un enjeu majeur : inciter les salariés à communiquer autour de leurs succès. « Faire partager ses réussites business n’était pas dans notre culture », souligne-t-elle. Ce qui pourrait expliquer les débuts plutôt timides du dispositif : en moyenne, une dizaine de news par semaine sont produites depuis la mise en place du fil. Il faut dire que tous les intranets des filiales ne disposent pas encore de la fonctionnalité, et que certains pays, comme la France, n’accèdent au fil que depuis quelques jours.

Les actualités, publiées en anglais ou dans la langue du pays d’implantation dans la section News de l’intranet, seront d’ici à quelques jours affichées en page d’accueil. « Nous voulons donner plus de visibilité à ces informations et ne plus proposer une page d’accueil réalisée exclusivement par les communicants », commente Jeanne Houssin. Les salariés ne sont plus seulement destinataires passifs d’une information descendante, mais deviennent aussi producteurs du contenu. Ana Busto met l’accent sur la dimension spontanée de cette communication : « Nous avons voulu offrir aux collaborateurs la possibilité de s’exprimer dans l’entreprise comme ils peuvent le faire dans leur vie privée », explique-t-elle.

De fait, les messages publiés ne sont pas modérés a priori. La directrice mise sur le comportement responsable des salariés pour autoréguler le système : « La gouvernance est assez légère. Nous nous réservons le droit d’intervenir a posteriori, mais, jusqu’ici, nous n’avons pas eu à le faire. »

 

Un rôle d’animateur

Dans les filiales du groupe, la plupart des responsables de la communication ont d’ailleurs accueilli fraîchement la liberté de parole accordée aux collaborateurs. Du coup, convaincre les communicants locaux d’abandonner une partie de leur contrôle sur l’information a demandé un an de négociations à l’équipe de la com interne ! Pour autant, Ana Busto n’en démord pas : « Il faut accepter de perdre la maîtrise de la communication pour en devenir l’animateur. On ne peut pas lutter contre cette tendance de fond. »

Au passage, c’est le taux d’engagement élevé des collaborateurs vis-à-vis de l’entreprise qui a poussé la directrice à prendre le « risque » de l’ouverture du réseau interne. La dernière enquête de climat social révèle en effet que 85 % des salariés du groupe préfèrent Sodexo à tout autre employeur. Fort de ce capital sympathie, le groupe met les bouchées doubles et envisage d’étendre le principe du fil d’actualités à l’ensemble de ses collaborateurs, y compris à ceux qui ne disposent pas d’un ordinateur professionnel, soit au bas mot plus de 350 000 personnes. La recette ? Se servir d’un réseau social grand public pour rapprocher les salariés et les aider à mieux comprendre les activités du groupe. Démarrage du projet dès la fin avril au Royaume-Uni.

 

 

SODEXO

• Activité : services aux entreprises et aux particuliers.

• Effectif : 414 000 salariés dans le monde.

• Chiffre d’affaires 2010 : 16 milliards d’euros.

 

 

Auteur(s) : JOSÉ GARCIA LOPEZ

Paru dans Entreprise & Carrières, N° 1091 du 10/04/2012
Rubrique : Enquête

Partager cet article

Repost 0
Published by José Garcia Lopez - dans Articles Entreprise & carrières
commenter cet article

commentaires